Entreprises, vous souhaitez nous aider ?

Le mécénat n’est pas l’apanage de quelques riches donateurs. Il concerne aussi le monde de l’entreprise, qu’il relie au monde culturel et à la société de manière générale.

Une entreprise mécène, en tant que personne morale, agit dans un intérêt autre que celui de sa propre exploitation, en apportant un soutien matériel à des activités présentant un but non lucratif.

Par ailleurs, la contribution à l’activité de mécénat peut prendre différentes formes :
• financière : il peut s’agir de cotisations, de subventions, d’apports en numéraire ;

en nature : le versement peut, dans ce cas, consister en la remise d’un bien immobilisé, de marchandises en stock, en l’exécution de prestations de services, en la mise à disposition de moyens matériels, personnels ou techniques ;

technologique : le mécénat technologique consiste à mobiliser le savoir-faire, le métier de l’entreprise au bénéfice de partenaires culturels ou du monde de la solidarité ;

de compétences : il s’agit de la mise à disposition de compétences de salariés de l’entreprise, sous forme d’accompagnement dans le montage du projet, d’appui technique de courte ou longue durée…

 

Finalement, le bénéfice le plus grand que l’entreprise puisse retirer d’une politique de mécénat active, si elle s’en donne les moyens, reste l’implication de ses salariés. La mise en valeur de l’entreprise, l’affirmation de son rôle d’acteur dans la société civile sont des moteurs de fierté et d’implication des salariés. Encore faut-il les intégrer à ses actions en les consultant, leur offrant la possibilité de soumettre des idées, de participer… et en communiquant sur les retombées de leurs actions.

Première et principale mesure d’aide, entreprendre une action de mécénat ouvre désormais droit à une réduction d’impôt sur les sociétés égale à 60 % des montants engagés, dans la limite de 5 ‰ du chiffre d’affaires total hors taxe.

En cas de dépassement de ce seuil ou bien si le résultat de l’exercice en cours est nul ou négatif, il est possible de reporter l’excédent sur les cinq exercices suivants.